mercredi 15 mai 2013

les péripéties de nos deux monuments aux morts


Je suis un peu en retard pour les commémorations du 8 mai mais en cherchant une information pour l'un des mes prochains "articles", en parcourant le livre de Jean Louis (maintes fois cité, "Allassac, un pays, une histoire" p 133/134) j'ai trouvé une anecdote sur nos monuments aux morts que je vous retranscris.

Car effectivement nous avons deux monuments aux morts (j'avais eu l'occasion de vous en parler ici) en voilà donc la raison.

"...En novembre 1919, Auguste Bourdarias est réélu maire d'Allassac avec comme premier adjoint le docteur Dufour.
La vie communale reprend avec un dossier important celui de la construction du monument aux morts...le maire et son premier adjoint vont s'opposer sur le choix de l'emplacement du monument : le maire avec la grande majorité de son conseil tient pour un emplacement sur la place publique à l'endroit où s'élevait la halle détruite par un incendie au début du siècle, le premier adjoint souhaite le monument au cimetière.
...la décision est prise d'édifier un monument sur la place publique

et un second au cimetière dans le carré militaire". (extrait Allassac en bas-limousin)


Au début des années 90, prise d'une frénésie d'aménagement, voilà que La Plus Belle Ville du Monde décide de transférer le Monument aux Morts de la Place de l'église vers la place Michel Labrousse.
alors là je vous le dis, "traumatisme total"
ce monument était complètement incontournable.
Combien"ont regardé voler les mouches" lors des nombreuses cérémonies autour de cet emblème et combien en avait fait un terrain de jeux voire de rendez vous autour de ses marches.

Est-ce pour ne pas susciter ce genre "d'utilisation" que la porte du square où il est maintenant exilé, est toujours cadenassée?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire